Marie Labarelle , les vêtements ont une âme.

C’est à Paris, que Marie Labarelle a lancé sa marque de vêtements féminins en 2005. Convaincue de pouvoir mieux exprimer ses rêves en prise directe avec le textile, le corps et le paysage, elle a posé les bases d’une créativité nomade.
Au cours de ses voyages, elle part à la recherche de tissus singuliers et rémanents qu’elle ennoblit elle-même, en utilisant des teintures naturelles non polluantes réalisées à base de plantes. Sa quête de la couleur et de ses modulations chromatiques passent par un long et minutieux travail de teinture, qui anticipe la future mise en volume du vêtement. Elle développe ses techniques et ses connaissances auprès d’artisans en France ou en Asie, ce qui aboutit régulièrement à des collaborations. Attirée par les pratiques de teinture et de tissage séculaires, Marie Labarelle s’affranchit des frontières géographiques ou temporelles tout en ancrant son expérience autour du corps et du lieu environnant qu’il habite.
En 2009, le Centre Culturel Français en Indonésie a invité Marie Labarelle pour enseigner et présenter son travail de styliste. La rencontre avec les artisans locaux et la découverte de la technique du batik – classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO – ont profondément enrichi son approche des textiles.

Ainsi, à partir de 2012, elle collabore avec un atelier expert en batik traditionnel, dont le savoir-faire se transmet depuis quatre générations. Marie Labarelle y développe un répertoire de motifs et une gamme chromatique subtilement recherchée. Trois oeuvres issues de cette collaboration sont actuellement exposées au Museum of Natural Dye à Daegu en Corée.
Son amour du tissu et l’immense attention qu’elle lui prodigue l’ont conduite à inventer un répertoire de formes vestimentaires “zéro déchet” nécessitant un minimum de coupes et ne produisant aucune chute. Sa formation d’architecte nourrit l’invention de ses propres règles de coupe. Grâce à des drapés, des plis et des coutures tournantes, elle compose un savant jeu géométrique pour accueillir le corps féminin appréhendé dans ses trois dimensions. Ses créations sont l’occasion d’un dialogue élaboré entre les émotions du textile et celles du corps, qu’elle aime voir s’animer à travers les mouvements tangents de la danse contemporaine.

img_0789

Depuis 2005, Marie Labarelle habille des femmes célèbres ou anonymes dans son atelier-boutique parisien « La Ruche ». Qu’elles soient artistes du spectacle vivant comme la chanteuse Camille ou passantes, elle accorde à chacune une attention particulière afin de transmettre sa passion et d’expliquer la genèse de ses vêtements et textiles.

 

Actuellement Marie Labarelle s’attache à introduire davantage de couleurs végétales – conçues à Paris – dans ses collections. Elle a pour projet l’ouverture d’un atelier de teintures naturelles à Paris, pour accueillir le public et transmettre ses techniques.

L’atelier: